Docteur Costil
Cabinet médical à Neuilly sur Seine

La vésicule biliaire

L’opération de la vésicule par laparoscopie est très fréquente en chirurgie digestive.

Qu'est ce que la vésicule biliaire et à quoi sert elle ?

La vésicule biliaire est un petit réservoir, d'une dizaine de cm de long sur 3 à 4 cm de large, situé sous le foie, contenant de la bile.
En savoir plus...

Elle est reliée au canal cholédoque par le canal cystique.

La bile est produite par le foie et libérée dans le tube digestif en passant par le canal cholédoque.

La vésicule ne produit pas de bile, il s’agit juste d’une poche de stockage de la bile.

Théoriquement, au moment des repas, des contractions des muscles de la vésicule chassent la bile dans le tube digestif. En pratique, la vésicule ne sert pas à grand chose, et son ablation ne pose aucun problème.











Comment se forment les calculs dans la vésicule ?

La bile contient de l'eau, du cholestérol et des acides biliaires.
En savoir plus...

Lorsqu’il existe, dans la bile, un déséquilibre entre cholestérol et acides biliaires, il se produit une précipitation des acides biliaires, qui va former des calculs, d'abord microscopiques, puis qui vont augmenter progressivement de taille pour former de véritables cailloux, plus ou moins solides, qui vont flotter dans la bile.


Comment fait-on le diagnostic de calculs dans la vésicule ?

C'est le plus souvent grâce à une échographie, prescrite pour des douleurs abdominales, que le diagnostic est fait.
En savoir plus...


Cet examen permet également de préciser l'état du foie et du canal cholédoque.

Il doit être complété par une prise de sang pour étudier les enzymes du foie et au moindre doute par une « écho endoscopie », qui se fait au cours d’un fibroscopie, sous anesthésie générale légère.

Cet examen permet de bien préciser l’état de la vésicule et des voies biliaires.


Quels sont les risques des calculs vésiculaires ?

Les calculs dans la vésicule sont très fréquents et le plus souvent bien supportés.
En savoir plus...


Dans certains cas, ils peuvent entrainer des complications :
  • Les calculs peuvent boucher la vésicule et provoquer une mise en tension de celle ci, responsable de douleurs. C’est la classique crise de colique hépatique.

  • Si le calcul est coincé dans le canal cystique, la vésicule va progressivement augmenter de volume, entraînant une douleur qui ne cède pas et risque de s’infecter réalisant au maximum un abcès vésiculaire (cholécystite lithiasique). C'est une urgence chirurgicale.

  • Un autre risque est le passage des cailloux dans le cholédoque en passant par le cystique. Il y a souvent un ictère (jaunisse de la peau et des yeux, selles décolorées, urines foncées) lié à la rétention de bile dans le canal cholédoque, cet ictère est associé à des douleurs et de la fièvre. Une pancréatite au moment du passage des cailloux est possible. C'est également une urgence chirurgicale








Quel est le traitement de la lithiase vésiculaire ?

Le traitement est toujours chirurgical : retirer la vésicule biliaire.
En savoir plus...

On ne peut pas se contenter des retirer les cailloux et de laisser la vésicule, car il se reformeraient les mois suivants.

Certains médicaments (acide urso-desoxy-cholique) permettent la dissolution des calculs, s'ils sont petits, mais les calculs se reforment dès que le médicament est arrêté... Ils sont donc réservés à des cas très particuliers.

L’intervention, sous anesthésie générale complète, est toujours réalisée par laparoscopie, en utilisant une caméra et en passant par 2 à 4 petits orifices, de 0,5 à 1 cm, après avoir gonflé le ventre avec du gaz CO2.
L'intervention dure à peu près 1 heure.

Le canal cystique et les vaisseaux de la vésicule sont libérés et sectionnés. La vésicule est progressivement décollée du foie, puis elle est extériorisée par un des petits orifices.

Cette intervention se fait habituellement en hospitalisation de jour, elle peut nécessiter une nuit d’hospitalisation voire plus en cas de lithiase vésiculaire compliquée




A qui doit on retirer la vésicule biliaire ?

Les calculs vésiculaires sont très fréquents et le plus souvent totalement indolores et sans complication.
En savoir plus...

Ils peuvent être découverts lors d'un examen pratiqué pour un autre cause, le plus souvent une échographie ou un scanner de l'abdomen.

Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de retirer la vésicule. Un contrôle de la biologie du foie et une nouvelle échographie un an plus tard sont suffisants.

Chez certaines personnes, les douleurs de coliques hépatiques sont fréquentes (par exemple une fois par semaine) et de plus en plus rapprochées. Il est licite de leur faire un bilan biologique et hépatique et de leur proposer une intervention chirurgicale non urgente.

D'autres personnes ont une cholecsystite aigue : il s'agit d'une crise de colique hépatique qui ne va pas régresser, mais au contraire s'aggraver et s'accompagner de fièvre. Cette complication nécessite une prise en charge urgente en milieu chirurgical. Une intervention chirurgicale sera nécessaire, sa date sera fixée par l'équipe chirurgicale.

Plus rarement, il va y avoir une migration de calculs dans le cholédoque, responsable de douleur abdominale, jaunisse et fièvre. Un prise en charge urgente en milieu chirurgical est nécessaire. Le traitement se fera en général en 2 temps :
  • Premier temps endoscopique : le patient sera confié à un médecin gastro-entérologue spécialisé qui confirmera e diagnostic grâce à une "écho- endoscopie" puis retira les calculs du cholédoque grâce à une "sphinctérotomie".

  • Deuxième temps chirurgical : ablation de la vésicule par laparoscopie, en moyenne 3 à 7 jours après le temps endoscopique.


Quelles sont les suites de la chirurgie de la vésicule biliaire ?

L'intervention de la vésicule biliaire par laparoscopie est une des interventions les plus fréquentes en chirurgie générale. Les suites sont le plus souvent simples.
En savoir plus...

Retour au domicile le soir ou le lendemain de l'intervention, arrêt de travail de 3 à 15 jours en fonction de la pénibilité de l'activité professionnelle.

L'alimentation doit être reprise progressivement. Une alimentation normale est possible 2 ou 3 jours après l'intervention, à condition de ne pas forcer sur les graisses.

Dans les jours qui suivent la sortie, une désunion cutanée au niveau d'une cicatrice est possible.

Dans les semaines qui suivent, une diarrhée peut survenir, elle peut nécessiter un traitement médical.

La reprise d'une activité sportive est possible après une quinzaine de jours.

Pour la piscine, attendez un mois, le chlore n'est pas bon pour les cicatrices.


Quelles sont les complications de la chirurgie de la vésicule biliaire ?

Les complications, bien que rares, sont possibles, elles doivent être traitées le plus souvent en urgence, elles peuvent être très graves.
En savoir plus...

Complications liées au geste chirurgical :
  • Hémorragie
  • Abcès local
  • Plaie du cholédoque
  • Fistule digestive

Complications liées à la technique : voir la page laparoscopie

Complications médicales :
  • Phlébite d'un membre avec possible embolie pulmonaire
  • Allergie médicamenteuse
  • Décompensation d'une affection cardiaque, pulmonaire ou autre

Dernière mise à jour le lundi 29 août 2016